Greves des parents d'élèves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Greves des parents d'élèves

Message  Ducat le Jeu 27 Nov - 12:00

LA DÉMARCHE des parents d’élèves de l’école Villefermoy à Lésigny a fait des émules. Hier, trois groupes scolaires ont été occupés par des parents d’élèves pour protester contre la volonté de suppression des enseignants spécialisés des Rased (réseaux d’aide spécialisée aux élèves en difficulté).
Lancée par les parents d’élèves de Lésigny, l’initiative a été relayée dans les écoles Marginéa à Pontault-Combault et Victor-Hugo à Torcy. Dans ces trois établissements, les parents ont occupé les lieux à partir de 8 h 30, y ont passé la nuit et devaient y rester au minimum jusqu’à ce soir.

« Ça donne un vrai coup de pouce aux élèves qui ont du mal à suivre »

« On va essayer de tenir le plus longtemps possible, insiste Véronick Chenaie, présidente de la FCPE de l’école Villefermoy. Entre 20 et 40 % des élèves de notre secteur ont besoin du Rased. Ça donne un vrai coup de pouce à ceux qui ont du mal à suivre. » « Les Rased peuvent aussi dépister des problèmes extérieurs à l’école et orienter les enfants, par exemple vers un orthophoniste, ajoute Barbara Arfeuil, représentante des parents d’élèves non constitués en association. On ne veut pas que l’aide personnalisée, par ailleurs utile, ait pour conséquence la fin des Rased. Les deux se complètent ! » Equipées d’énormes banderoles, mais aussi de gros paniers de pique-nique, les parents étaient encore une bonne vingtaine, hier midi, lors de la visite du sénateur PS Yannick Bodin. Engagé contre les mesures annoncées par Xavier Darcos, le ministre de l’Éducation, le sénateur a visité les trois écoles occupées. « Nous ne sommes plus des enseignants comme les autres, nous avons des spécialisations importantes, qui d’ailleurs n’existent pas dans le privé, a insisté auprès de lui l’une des enseignantes spécialisées du Rased de Lésigny. L’enseignant enseigne, le Rased aide. Nos moyens se sont développés ces dernières années, c’est bien parce que nous sommes nécessaires ! »

A Pontault-Combault, ce sont les parents d’élèves de l’AAPE (Association autonome de parents d’élèves) qui ont motivé les parents à s’installer dans l’école. « Cette occupation est un symbole, en soutien surtout à la vingtaine d’élèves de maternelle et de primaire qui ont besoin du Rased », précise Yvan Noblesse, délégué de l’association. « Et il faut penser que travailler individuellement avec ces enfants permet des classes moins perturbées, y compris ensuite au collège ! » conclut Lucile Simon, une autre maman.

Le Parisien

Apres les profs, le personel, les élèves, se sont maintenant les parents d'élèves qui rouspètent contre darcos petite couilles
avatar
Ducat
Respecteur du con d'en face
Respecteur du con d'en face

Messages : 2285
Date d'inscription : 25/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum