Hormone de croissance: la recherche de coupables risque la même impasse en appel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hormone de croissance: la recherche de coupables risque la même impasse en appel

Message  maverick le Jeu 15 Jan - 13:11

L'appel décidé par le procureur, quelques heures après la relaxe générale dans le procès des hormones de croissance, aura le mérite de calmer la colère des familles des victimes, mais la justice risque de se retrouver devant la même impasse dans sa recherche de coupables.

Le procureur de la République a annoncé mercredi soir qu'il faisait appel de la relaxe de trois des six prévenus.

Sous les cris de colère des proches des victimes, le tribunal correctionnel de Paris venait de dédouaner six médecins et pharmaciens accusés d'avoir provoqué par "imprudence" et "négligence", dans les années 1980, la mort d'une centaine de jeunes traités à l'hormone de croissance.

En tout, 1.698 enfants, trop petits pour leur âge, avaient été traités avec cette hormone fabriquée à partir de l'hypophyse, glande crânienne prélevée sur les cadavres.

Et c'est parce que certaines étaient infectées que 117 jeunes sont morts de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ), un bilan qui devrait encore s'alourdir puisque la maladie tue toujours, son incubation pouvant dépasser les trente ans.

Après 16 ans d'instruction et quatre mois de procès, les familles des victimes, qui ont vécu plusieurs années de douloureuse agonie, n'ont pas compris ce dédouanement général et l'appel mettra un baume sur leur blessure.

"Je suis très satisfaite. Je suis contente que le parquet ait réagi si vite. Il le fallait vis-à-vis du désespoir des familles", a déclaré à l'AFP Jeanne Goerrian, présidente de l'Association des victimes de l'hormone de croissance (AVHC).

Mais ces familles pourraient être une nouvelle fois déçues dans leur recherche de coupables.

Le parquet n'a demandé le nouveau jugement que des trois prévenus pour lesquels il avait réclamé des peines de prison avec sursis, pas ceux pour lesquels il avait souhaité la relaxe.

Elizabeth Mugnier, qui gérait la collecte des hypophyses alors qu'elle était encore étudiante, Fernand Dray, qui dirigeait un laboratoire de l'Institut Pasteur extrayant l'hormone, et Marc Mollet, chargé du conditionnement à la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), seront seuls face à la justice.

Au coeur du dispositif, le professeur Jean-Claude Job vient de mourir tandis que les supérieurs hiérarchiques ont été dédouanés et que l'Etat, qui contrôlait le traitement à l'hormone, brille depuis le début par son absence sur le banc des prévenus.

La cour d'appel saura-t-elle mieux discerner si les connaissances scientifiques de l'époque auraient dû alerter ces praticiens sur les risques de contamination? Rien de moins certain puisque les experts se sont allégrement contredits et que deux Prix Nobel ont volé au secours des prévenus.

"Nobélisé" depuis, le professeur Luc Montagnier avait parlé à la barre de "risque théorique", souligne le tribunal dans son jugement.

On est loin des affirmations catégoriques du juge d'instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy qui faisaient remonter les premières alertes aux études du prix Nobel 1976, le pédiatre américain Carleton Gajdusek.

Ces travaux étaient "très marginaux quant à leur implication dans la pratique médicale quotidienne", a relevé le tribunal, faisant tomber les accusations "d'homicides et blessures involontaires".

Quant à celles de "tromperie aggravée", elles ont été écartées parce que la loi exige l'existence d'un "lien contractuel" entre médecins et patients, ce qui n'a pas été établi. Même si, a relevé le tribunal, la juge d'instruction s'est contentée d'affirmer "laconiquement" qu'il ne faisait "aucun doute".
avatar
maverick

Messages : 2712
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 56
Localisation : 43°27

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesforumz.com/viewtopic.php?t=130131&highlight=

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum