Où fait-il bon de faire des affaires?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Où fait-il bon de faire des affaires?

Message  Ducat le Jeu 15 Jan - 15:46

A Hong Kong sûrement. Selon le classement 2009, "Index of Economic Freedom", mené par le groupe de réflexion conservateur The Heritage Foundation et le Wall Street Journal, Hong Kong reste depuis 15 ans l'économie où les entreprises sont les plus libres malgré le passage sous tutelle chinoise en 1999.

Les experts qui ont choisi Hong Kong comme le temple des affaires s'enthousiasment "du haut niveau de protection des droits de propriété, de la transparence de la régulation bancaire et financière, d'impôts et taxes très compétitifs et d'un marché du travail flexible". Le gouvernement de Hong Kong a également résisté à la pression pour instaurer un salaire minimum, soulignent-ils. Pourvu que ça dure, ajoutent-ils.

Ce classement de 179 pays donne à chacun une note sur 100 selon 10 indicateurs: liberté d'entreprendre, libre échange, poids des taxes et impôts, liberté tarifaire… Hong Kong qui fait parti de la République populaire de Chine mais qui bénéficie d'une autonomie dans la gestion de ces affaires, marque un score de 90 points. Suivent dans le palmarès: l'Australie, l'Irlande, la Nouvelle Zélande et les Etats-Unis.

La France se classe loin derrière le peloton de tête, à la 64e place, parmi les derniers de la classe des pays européens avec l'Italie (76e) et la Grèce (81e). L'Albanie et l'Ouganda se situent juste devant la France (62 et 63e places). La Roumanie, juste après (65e).

Pays "modérément libre" selon les critères retenus, la France recule dans le classement cette année. Elle cède 1,4 points et obtient une note de 63,3 sachant que sa position n'a pas progressé en près de 15 ans. Elle a même reculé dans les années 2000 jusqu'à 58 points pour revenir en 2009 au même niveau que 1995.

The Heritage Foundation critique surtout le poids trop important des dépenses publiques dans le PIB (53,4%) et la taille du secteur public dans des industries clés qui emploient 4% de la population (services postaux, électricité, rail). Le poids jugé excessif des impôts est aussi montré du doigt: 40% d'impôt sur le revenu et 36,6% d'impôts sur les sociétés contre 12,5% pour l'Irlande. Autrement dit, tout ce qui permet à la France de mieux résister à la crise aujourd'hui.

En revanche, les analystes apprécient l'environnement institutionnel et juridique performant propice aux affaires. Il faut 7 jours en moyenne pour démarrer une activité contre 38 jours en moyenne dans le monde et 6 jours aux Etats-Unis. Les politiques européennes contribuent fortement à relever la note de la France, en l'insérant dans la mondialisation. Le marché intérieur européen, les faibles droits de douane avec le reste du monde (2,1%), l'absence de protectionnisme, l'ouverture des marchés de capitaux, la bonne qualité des services financiers et une politique monétaire indépendante sont salués.

L'Europe se place bien dans le classement, notamment grâce à l'Irlande. Premier pays européen dans le top 5 (3e place), la petite République d'Irlande est devenue la tête de ponts des investissements étrangers en Europe. Ses efforts réalisés depuis 20 ans ont payé mais, avec la crise, sont en train de se retourner contre lui. Son score est passé de 68,5 en 1995 à 82,2 en 2009. Depuis 1987, le gouvernement irlandais a mené une politique très volontariste pour attirer les investisseurs étrangers grâce au "dumping" fiscal, à des subventions accordées aux entreprises étrangères et un assouplissement du marché du travail.

L'Irlande qui s'est hissée parmi les pays européens les plus vigoureux en termes de croissance (6,8% de croissance en moyenne pendant 10 ans) est aussi celui qui est entré le premier dans la crise. Le PIB devrait reculer de 1,6% en 2008. Le chômage explose, les finances publiques à l'étiage et les secteurs financiers et du bâtiment ont entraîné le pays dans la crise. L'avantage fiscal de l'Irlande est aussi remis en cause par la concurrence fiscale des pays d'Europe de l'Est. L'entreprise américaine de PC, Dell qui représente 5% du PIB irlandais a mis les voiles pour installer son usine de Limerick en Pologne.

C'est fort sa nous avons un système qui permet de résister au crise, apperement sa gene les gens de la finance.
avatar
Ducat
Respecteur du con d'en face
Respecteur du con d'en face

Messages : 2285
Date d'inscription : 25/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum