L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  coal le Lun 26 Jan - 20:27

A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation

avatar
coal

Messages : 2424
Date d'inscription : 23/02/2008
Localisation : l'Elysée, 55 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  Arsene du PDC le Lun 26 Jan - 20:38

coal a écrit:A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation


Vraiement une sale gueule il a le mec Exclamation pale
avatar
Arsene du PDC

Messages : 2026
Date d'inscription : 24/02/2008
Age : 107

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  coal le Lun 26 Jan - 20:41

Arsene du PDC a écrit:
coal a écrit:A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation


Vraiement une sale gueule il a le mec Exclamation pale

Oui meme maison de fabrique que Hortecouille Exclamation Exclamation
avatar
coal

Messages : 2424
Date d'inscription : 23/02/2008
Localisation : l'Elysée, 55 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  pefm le Lun 26 Jan - 21:25

coal a écrit:
Arsene du PDC a écrit:

Vraiement une sale gueule il a le mec Exclamation pale

Oui meme maison de fabrique que Hortecouille Exclamation Exclamation
Et encore, vous avez pas vu ce qu'il y a à l'intérieur de sa tête, c'est encore plus sale.
avatar
pefm

Messages : 1376
Date d'inscription : 26/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  Indians le Lun 26 Jan - 21:35

Frédéric Lefebvre, le très influent conseiller parlementaire de Nicolas Sarkozy, est resté actionnaire majoritaire d'un cabinet de lobbying

Qui, à l'Assemblée nationale, ne connaît pas Frédéric Lefebvre? Ce quadragénaire à l'élégance de Borsalino, cheveux longs gominés et cravates voyantes, passe une grande partie de son temps dans les couloirs du Palais-Bourbon, en tant que conseiller chargé des relations avec le Parlement du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy. Lorsqu'ils l'aperçoivent, le portable collé à l'oreille, les députés interrompent leur conversation. «Voici le porte-flingue de Sarko», chuchotent-ils. Frédéric Lefebvre, chargé de s'assurer de leur loyauté envers son mentor, jouit d'un respect mêlé de crainte parmi les élus de la majorité.

Les ménages des assistants
L'une des spécialités de Pic conseil-Domaines publics est de faire travailler les collaborateurs des députés sous des formes variées: temps partiels, missions ponctuelles de «veille parlementaire». Stephan Denoyes, l'un de ses directeurs associés, est assistant à temps partiel du député UMP des Alpes-Maritimes Charles-Ange Ginesy, suppléant du ministre Christian Estrosi. La collaboratrice de Jean-Michel Couve, député UMP du Var, est également employée par Domaines publics pour le compte de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania). Une pratique légale, plus répandue qu'on ne l'imagine au Palais-Bourbon. Mais éminemment discutable.
Les députés savent qu'il connaît intimement le Palais-Bourbon, pour avoir commencé sa carrière de jeune militant RPR comme collaborateur parlementaire de Patrick Ollier, actuel président de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée, et qu'il navigue au cœur des réseaux sarkozystes des Hauts-de-Seine, en tant qu'adjoint au maire de Garches (92) et conseiller régional d'Ile-de-France.

Ce que Frédéric Lefebvre se garde bien de leur dire, en revanche, c'est qu'il est resté actionnaire majoritaire d'un cabinet de lobbying en pleine ascension: Perroquet institutionnel communication (Pic conseil). Une entreprise qu'il a créée en 1996 et dont les profits font pâlir d'envie ses concurrents: 792 000 euros de bénéfices nets en 2005, pour un chiffre d'affaires de 1,582 million d'euros, en progression de 60% sur l'année précédente. «Nous vendons notre matière grise plutôt cher», reconnaît Steven Zunz, cofondateur de la société et ancien assistant parlementaire de Christian Estrosi, ministre délégué à l'Aménagement du territoire, fidèle de Nicolas Sarkozy.

La firme s'est activée en coulisses

Pic conseil s'est rapproché en 2004 d'une autre société de relations institutionnelles, Causalis (1 million d'euros de chiffre d'affaires en 2004), et se présente désormais sous le nom de Domaines publics. Ses clients? Des syndicats professionnels (industrie alimentaire, masseurs-kinésithérapeutes, répartiteurs en pharmacie, producteurs audiovisuels, agents immobiliers, pompes funèbres) et des industriels (Suez, Bouygues, Alcatel, Sodexho, les casinos Lucien Barrière, le fabricant de rhum Bacardi, le cigarettier Altadis). La firme s'est activée en coulisses, ces derniers mois, lors des débats parlementaires sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics, la publicité pour le vin, les droits d'auteur sur Internet ou la lutte contre l'obésité.

Curieux mélange des genres? «Je ne m'occupe absolument plus de Pic conseil depuis 2000. Je n'y exerce aucune responsabilité et ne touche aucun dividende», précise Frédéric Lefebvre. Il reste toutefois détenteur de 51% du capital de Pic conseil, en «nue propriété», ce qui signifie qu'il conserve ses titres, .
avatar
Indians

Messages : 839
Date d'inscription : 28/07/2008
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur http://www.frigorifix.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  coal le Lun 26 Jan - 22:23

Indians a écrit:Frédéric Lefebvre, le très influent conseiller parlementaire de Nicolas Sarkozy, est resté actionnaire majoritaire d'un cabinet de lobbying

Qui, à l'Assemblée nationale, ne connaît pas Frédéric Lefebvre? Ce quadragénaire à l'élégance de Borsalino, cheveux longs gominés et cravates voyantes, passe une grande partie de son temps dans les couloirs du Palais-Bourbon, en tant que conseiller chargé des relations avec le Parlement du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy. Lorsqu'ils l'aperçoivent, le portable collé à l'oreille, les députés interrompent leur conversation. «Voici le porte-flingue de Sarko», chuchotent-ils. Frédéric Lefebvre, chargé de s'assurer de leur loyauté envers son mentor, jouit d'un respect mêlé de crainte parmi les élus de la majorité.

Les ménages des assistants
L'une des spécialités de Pic conseil-Domaines publics est de faire travailler les collaborateurs des députés sous des formes variées: temps partiels, missions ponctuelles de «veille parlementaire». Stephan Denoyes, l'un de ses directeurs associés, est assistant à temps partiel du député UMP des Alpes-Maritimes Charles-Ange Ginesy, suppléant du ministre Christian Estrosi. La collaboratrice de Jean-Michel Couve, député UMP du Var, est également employée par Domaines publics pour le compte de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania). Une pratique légale, plus répandue qu'on ne l'imagine au Palais-Bourbon. Mais éminemment discutable.
Les députés savent qu'il connaît intimement le Palais-Bourbon, pour avoir commencé sa carrière de jeune militant RPR comme collaborateur parlementaire de Patrick Ollier, actuel président de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée, et qu'il navigue au cœur des réseaux sarkozystes des Hauts-de-Seine, en tant qu'adjoint au maire de Garches (92) et conseiller régional d'Ile-de-France.

Ce que Frédéric Lefebvre se garde bien de leur dire, en revanche, c'est qu'il est resté actionnaire majoritaire d'un cabinet de lobbying en pleine ascension: Perroquet institutionnel communication (Pic conseil). Une entreprise qu'il a créée en 1996 et dont les profits font pâlir d'envie ses concurrents: 792 000 euros de bénéfices nets en 2005, pour un chiffre d'affaires de 1,582 million d'euros, en progression de 60% sur l'année précédente. «Nous vendons notre matière grise plutôt cher», reconnaît Steven Zunz, cofondateur de la société et ancien assistant parlementaire de Christian Estrosi, ministre délégué à l'Aménagement du territoire, fidèle de Nicolas Sarkozy.

La firme s'est activée en coulisses

Pic conseil s'est rapproché en 2004 d'une autre société de relations institutionnelles, Causalis (1 million d'euros de chiffre d'affaires en 2004), et se présente désormais sous le nom de Domaines publics. Ses clients? Des syndicats professionnels (industrie alimentaire, masseurs-kinésithérapeutes, répartiteurs en pharmacie, producteurs audiovisuels, agents immobiliers, pompes funèbres) et des industriels (Suez, Bouygues, Alcatel, Sodexho, les casinos Lucien Barrière, le fabricant de rhum Bacardi, le cigarettier Altadis). La firme s'est activée en coulisses, ces derniers mois, lors des débats parlementaires sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics, la publicité pour le vin, les droits d'auteur sur Internet ou la lutte contre l'obésité.

Curieux mélange des genres? «Je ne m'occupe absolument plus de Pic conseil depuis 2000. Je n'y exerce aucune responsabilité et ne touche aucun dividende», précise Frédéric Lefebvre. Il reste toutefois détenteur de 51% du capital de Pic conseil, en «nue propriété», ce qui signifie qu'il conserve ses titres, .
Beau palmarès la Véritable RACAILLE En col Blanc Exclamation Exclamation Exclamation

A gerber Exclamation Exclamation
avatar
coal

Messages : 2424
Date d'inscription : 23/02/2008
Localisation : l'Elysée, 55 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  maverick le Lun 26 Jan - 23:16

Comment devenir la risée du web en quelques secondes ? Frédéric Lefebvre a répondu à cette question avec brio. Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV (le 6 janvier), le député UMP s'est avéré incapable d'expliquer ce qu'était le web 2.0, bafouillant cette réponse devenue rapidement culte dans la blogosphère : "Euhhh, c'est l'internet d'aujourd'hui". Pas de quoi, pourtant, avaler sa souris (ou fouetter un chat). Sauf que "la voix de Nicolas Sarkozy" risque fort de devenir Secrétaire d'Etat en charge de l'Economie numérique dans quelques jours. D'autant que Lefebvre s'auto-proclame spécialiste du web depuis des semaines . Le natif de Neuilly-sur-Seine s'était déjà mis les bloggeurs à dos en lançant des amendements liberticides et en accumulant les clichés les plus anxiogènes sur le comportement des internautes. Il est loin d'être isolé au sein du gouvernement où certains confondent prévention (nécessaire) et diabolisation (caricaturale). Le gouvernement déteste-t-il le web ?

Ce moment de solitude ra^pelle une anecdote qui avait permis aux Guignols de Canal + de se payer la tête de Jacques Chirac. En 1996, le Président de la République inaugurait la nouvelle Bibliothèque François Mitterrand avec Jacques Toubon. Durant la visite, Chirac avait demandé à son ministre de la Culture ce qu'était... une souris. A partir de là, sa marionnette des Guignols a parlé de "mulot" pour désigner l'accessoire de l'ordinateur.



Frédéric Lefebvre était déjà la tête de turc d'une bonne partie de la blogosphère à cause de ses propos tenus à l'Assemblée nationale le 15 décembre. Venu présenter un amendement pour taxer l'utilisation de la vidéo sur le web et, surtout, confier au CSA la distribution de label pour les "bons" sites, il prononce une véritable diatribe contre le web en utilisant sans vergogne de la crise économique causée par un libéralisme outrancier. Le député surfe sur les plus gros clichés...
Extraits (tirés du compte-rendu de assemblee-nationale.fr) :
> "Je tiens beaucoup à cet amendement parce que le monde vient de vivre la plus grave crise qu’il ait connue depuis 1929, et qu’une seule réponse s’est imposée –réclamée sur tous les bancs– : la régulation. [...] Faudra-t-il attendre qu’il y ait des dégâts irréparables pour que le monde se décide à réguler Internet ?"
> "L’absence de régulation financière a provoqué des faillites. L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes. Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l'absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de bombes artisanales explosant aux quatre coins du monde ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ?"
> "Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde."
> "On va me répondre que je ne comprends rien à Internet, que je dépeins le retour de Big Brother, une atteinte à la liberté, que ma proposition n’est pas applicable, [...]. En fait, je connais sans doute plus que d’autres le monde d’Internet pour des tas de raisons. [...] Il se trouve que j’ai commencé à communiquer sur Internet avant même la création de Wanadoo, parce que mon frère qui vit aux États-Unis en est l’un des pionniers. [...] Il y a plus de dix ans, j’ai passé quelques bouts de nuits à ses côtés dans des caves du 18ème arrondissement [...] pour mettre en route des serveurs. Je connais donc parfaitement Internet. Lorsque ce mode de communication ne concernait que quelques milliers d’individus, ceux qui ne sont mus que par l’appât du gain en restaient éloignés. Maintenant que des millions de Français l’utilisent régulièrement, les enjeux économiques sont devenus considérables, et, Internet reste l’un des lieux du monde où règne le capitalisme sauvage, le libéralisme sauvage."



Avant l'interview de BFM, la possible future nomination de Frédéric Lefebvre ne plaisait donc déjà pas à tout le monde. Interrogé par le site de L'Express, le président et co-fondateur de Price Minister et directeur de l'Acsel (Association pour le commerce et les services en ligne), Pierre Kosciusko-Morizet n'avait pas apprécié les propos tenus par le député à l'Assemblée. "On pense que c'est un fou qui a prononcé ces mots", disait-il en espérant "que cette rumeur n'est qu'une mauvaise blague". Le frère de Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, se disait aussi déçu du départ d'Eric Besson, peu de temps après l'annonce de son plan numérique.
avatar
maverick

Messages : 2712
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 56
Localisation : 43°27

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesforumz.com/viewtopic.php?t=130131&highlight=

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  gudulle le Lun 26 Jan - 23:27

coal a écrit:A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation


bonne question
le droit de greve donne t il tout les droits
notamment celui de prendre en otage un max de personne qui vont travailler
non pas par plaisir mais pour le pognon
et ou une journee perdue et une journee sans rentree salariale

pourquoi ne pas faire greve en laissant libre accès aux transport en commun

ça me fait tj rire
dans ma region quand il y a greve
on bloc les rond point des zoning
pour faire chier les mec qui veulent aller bosser
avatar
gudulle

Messages : 474
Date d'inscription : 24/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  coal le Lun 26 Jan - 23:39

gudulle a écrit:
coal a écrit:A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation


bonne question
le droit de greve donne t il tout les droits
notamment celui de prendre en otage un max de personne qui vont travailler
non pas par plaisir mais pour le pognon
et ou une journee perdue et une journee sans rentree salariale

pourquoi ne pas faire greve en laissant libre accès aux transport en commun

ça me fait tj rire
dans ma region quand il y a greve
on bloc les rond point des zoning
pour faire chier les mec qui veulent aller bosser

je pense que vu la situation du moment, tout le monde devrait s'arrêter de bosser, et mêmes les commerçants et professions libérales pirat pirat
quand plus personnes n'aura de boulot , de tunes Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
les derniers nantis commencerons à avoir très peur .... cyclops affraid pirat

Une grève qui emmerde personnes n'est pas une grève et je suis le premier concerné , donc j'ai fait mon choix
j'irai au taff
(avec ma voiture perso à la place des transports publics) de très bonne heure le matin et en grève l'après midi

* je pense meme au besoin faire du covoiturage tout du moins pour l'aller
avatar
coal

Messages : 2424
Date d'inscription : 23/02/2008
Localisation : l'Elysée, 55 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  pefm le Mar 27 Jan - 0:50

gudulle a écrit:
bonne question
le droit de greve donne t il tout les droits
notamment celui de prendre en otage un max de personne qui vont travailler
non pas par plaisir mais pour le pognon
et ou une journee perdue et une journee sans rentree salariale

pourquoi ne pas faire greve en laissant libre accès aux transport en commun

ça me fait tj rire
dans ma region quand il y a greve
on bloc les rond point des zoning
pour faire chier les mec qui veulent aller bosser

Tu te doutes que je suis pas d'accord sur tout avec toi gudule. Déjà sur le terme otage. Un otage c'est ingrid bétancourt, c'est quelqu'un qui risque ça vie, pas quelqu'un qui loupe un train. Aprés, que tout ceux qui ralent sur les grévistes soient intégre et renonce au congés payés, au smic et retourne bosser 60 heures par semaine pour le salaire que leur patron aura la bonté de leur octroyer.
Les avancées sociales obtenues par les gréves s'appliquent à l'ensemble des salariés, grévistes ou non. En mai 68, meme les gens de droite contre la greve ont accepter l'augmentation de 33% de salaire.

La ou je suis d'accord, c'est que la gréve gratuite seraient beaucoup mieux accepter de la population. Mais elles sont interdites par la lois. Sud est le seul syndicat à faire pression pour ça.
Et les grandes avancées ne se sont pas toujours faites dans le respect de la loi
avatar
pefm

Messages : 1376
Date d'inscription : 26/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  Ducat le Mar 27 Jan - 9:54

Tous a fais d'accord avec pefm.
Etre victime d'une greve (pas de transport) ce n'est pas etre pris en otage, tu garde ta liberté de mouvement.
Seulement les gens sur qui on passe notre temps à raler (les fonctionnaires) ne font pas leurs boulots. (c'est ce qu'on dit toute l'année)

En faite une greve de la fonction publique c'est plutôt l'application par les fonctionnaires de toutes les conneries cu'on dit sur eu le retse du temps.
avatar
Ducat
Respecteur du con d'en face
Respecteur du con d'en face

Messages : 2285
Date d'inscription : 25/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  gudulle le Mar 27 Jan - 14:20

coal a écrit:
gudulle a écrit:
coal a écrit:A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation


bonne question
le droit de greve donne t il tout les droits
notamment celui de prendre en otage un max de personne qui vont travailler
non pas par plaisir mais pour le pognon
et ou une journee perdue et une journee sans rentree salariale

pourquoi ne pas faire greve en laissant libre accès aux transport en commun

ça me fait tj rire
dans ma region quand il y a greve
on bloc les rond point des zoning
pour faire chier les mec qui veulent aller bosser

je pense que vu la situation du moment, tout le monde devrait s'arrêter de bosser, et mêmes les commerçants et professions libérales pirat pirat
quand plus personnes n'aura de boulot , de tunes Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
les derniers nantis commencerons à avoir très peur .... cyclops affraid pirat

Une grève qui emmerde personnes n'est pas une grève et je suis le premier concerné , donc j'ai fait mon choix
j'irai au taff
(avec ma voiture perso à la place des transports publics) de très bonne heure le matin et en grève l'après midi

* je pense meme au besoin faire du covoiturage tout du moins pour l'aller

tu parts avec comme spostula de depart
que tout le monde a une voiture ( tanpis pour les conv con qui sont a "pieds" )
et que tout le monde peut ce lever plutot ( sauf que si tu as des enfants a part les laisser devant la grille de l'ecole tu fait comment )
j'aime bien ton idee de la solidarite
avatar
gudulle

Messages : 474
Date d'inscription : 24/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  coal le Mar 27 Jan - 15:06

gudulle a écrit:
coal a écrit:
gudulle a écrit:
coal a écrit:A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation


bonne question
le droit de greve donne t il tout les droits
notamment celui de prendre en otage un max de personne qui vont travailler
non pas par plaisir mais pour le pognon
et ou une journee perdue et une journee sans rentree salariale

pourquoi ne pas faire greve en laissant libre accès aux transport en commun

ça me fait tj rire
dans ma region quand il y a greve
on bloc les rond point des zoning
pour faire chier les mec qui veulent aller bosser

je pense que vu la situation du moment, tout le monde devrait s'arrêter de bosser, et mêmes les commerçants et professions libérales pirat pirat
quand plus personnes n'aura de boulot , de tunes Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
les derniers nantis commencerons à avoir très peur .... cyclops affraid pirat

Une grève qui emmerde personnes n'est pas une grève et je suis le premier concerné , donc j'ai fait mon choix
j'irai au taff
(avec ma voiture perso à la place des transports publics) de très bonne heure le matin et en grève l'après midi

* je pense meme au besoin faire du covoiturage tout du moins pour l'aller

tu parts avec comme spostula de depart
que tout le monde a une voiture ( tanpis pour les conv con qui sont a "pieds" )
et que tout le monde peut ce lever plutot ( sauf que si tu as des enfants a part les laisser devant la grille de l'ecole tu fait comment )
j'aime bien ton idee de la solidarite

J'ai des gosses, je me suis toujours demerder et je suis pret pour emmener les gens sur Paris
Quoi de plus, c'est toi qui a des idées d'une autre époque Exclamation

Monsieur le donneur de leçons, dernièrement pour etre solidaire de personnes dans le besoin
j'ai donné mon ancienne chambre à coucher, vois tu ..
composé d'une armoire 4 portes/ 1 lit 140*200 + 1 commode
en parfait etat , j'ai rien demandé et je n'ai pas un train de vie de ministre
et contrairement à ce que tu dis, dans beaucoup d'entreprises les jours de grève, tu peux negocier

et je me repète, il faut que les gens bougent leurs culs, c'est par solidarité et en masse que les choses avances
avatar
coal

Messages : 2424
Date d'inscription : 23/02/2008
Localisation : l'Elysée, 55 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  papacoz le Mar 27 Jan - 15:34

coal a écrit:
gudulle a écrit:
coal a écrit:
gudulle a écrit:
coal a écrit:A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation


bonne question
le droit de greve donne t il tout les droits
notamment celui de prendre en otage un max de personne qui vont travailler
non pas par plaisir mais pour le pognon
et ou une journee perdue et une journee sans rentree salariale

pourquoi ne pas faire greve en laissant libre accès aux transport en commun

ça me fait tj rire
dans ma region quand il y a greve
on bloc les rond point des zoning
pour faire chier les mec qui veulent aller bosser

je pense que vu la situation du moment, tout le monde devrait s'arrêter de bosser, et mêmes les commerçants et professions libérales pirat pirat
quand plus personnes n'aura de boulot , de tunes Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
les derniers nantis commencerons à avoir très peur .... cyclops affraid pirat

Une grève qui emmerde personnes n'est pas une grève et je suis le premier concerné , donc j'ai fait mon choix
j'irai au taff
(avec ma voiture perso à la place des transports publics) de très bonne heure le matin et en grève l'après midi

* je pense meme au besoin faire du covoiturage tout du moins pour l'aller

tu parts avec comme spostula de depart
que tout le monde a une voiture ( tanpis pour les conv con qui sont a "pieds" )
et que tout le monde peut ce lever plutot ( sauf que si tu as des enfants a part les laisser devant la grille de l'ecole tu fait comment )
j'aime bien ton idee de la solidarite

J'ai des gosses, je me suis toujours demerder et je suis pret pour emmener les gens sur Paris
Quoi de plus, c'est toi qui a des idées d'une autre époque Exclamation

Monsieur le donneur de leçons, dernièrement pour etre solidaire de personnes dans le besoin
j'ai donné mon ancienne chambre à coucher, vois tu ..
composé d'une armoire 4 portes/ 1 lit 140*200 + 1 commode
en parfait etat , j'ai rien demandé et je n'ai pas un train de vie de ministre
et contrairement à ce que tu dis, dans beaucoup d'entreprises les jours de grève, tu peux negocier

et je me repète, il faut que les gens bougent leurs culs, c'est par solidarité et en masse que les choses avances


c'est par solidarité et en masse que les choses avances

tout a fait

alors au lieu de manifester paur des gens qui n'ont aucun probléme

il vaudrait mieu manifester pour interdire les emplois à mi-temp dans la grande distribution

mais là pas un fonctionnaire solidaire , pas de syndicats
avatar
papacoz

Messages : 2332
Date d'inscription : 01/03/2008
Age : 66
Localisation : tout en bas à gauche

Voir le profil de l'utilisateur http://txiko.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  Ducat le Mar 27 Jan - 15:39

bien sur papacoz les fonctionnaires sont des nantis et des faignéants!
Enfin sa c'est l'élite de la fonction publique ministre, sénateur, et qqs petit fonctionnaire.

La preuve se sont tous des faigneant mais quand ils arrêtent de bosser à en juger vos réactions la france s'arrete.
Alors que font ils quand ils ne font pas greve ?

Pourquoi les syndicats ne revendiquent rien pour le secteur privé c'est simple suffit de regarder les chiffres d'abstentions quand il y a des éléction syndical dans le privé.
Je ne vois pas pourquoi ils se mobiliseraient pour des gens comme toi qui passe ton temps à les critiquer.
avatar
Ducat
Respecteur du con d'en face
Respecteur du con d'en face

Messages : 2285
Date d'inscription : 25/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  papacoz le Mar 27 Jan - 17:11

Ducat a écrit:bien sur papacoz les fonctionnaires sont des nantis et des faignéants!
Enfin sa c'est l'élite de la fonction publique ministre, sénateur, et qqs petit fonctionnaire.

La preuve se sont tous des faigneant mais quand ils arrêtent de bosser à en juger vos réactions la france s'arrete.
Alors que font ils quand ils ne font pas greve ?

Pourquoi les syndicats ne revendiquent rien pour le secteur privé c'est simple suffit de regarder les chiffres d'abstentions quand il y a des éléction syndical dans le privé.
Je ne vois pas pourquoi ils se mobiliseraient pour des gens comme toi qui passe ton temps à les critiquer.

ce n'est pas du tout ce que je veut dire

tres simplement et sans polémiquer

les greves de la fonction publique : les syndicats font appel aux gens du privé pour les aider

les greves dans le privé pour des gens qui gagnent 750 € par mois on ne voit pas les syndicats avec les hordes de manifs
avatar
papacoz

Messages : 2332
Date d'inscription : 01/03/2008
Age : 66
Localisation : tout en bas à gauche

Voir le profil de l'utilisateur http://txiko.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  Ducat le Mar 27 Jan - 17:34

Où sont les salariés du privés au moment des élections des délégués syndicaux ou pdt les prud' hommal ?
avatar
Ducat
Respecteur du con d'en face
Respecteur du con d'en face

Messages : 2285
Date d'inscription : 25/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  papacoz le Mar 27 Jan - 18:44

Ducat a écrit:Où sont les salariés du privés au moment des élections des délégués syndicaux ou pdt les prud' hommal ?

aux meme endroits que les employé du public : a la maison

la moyenne ne france des syndicais est de moins de 10% public comme privé
avatar
papacoz

Messages : 2332
Date d'inscription : 01/03/2008
Age : 66
Localisation : tout en bas à gauche

Voir le profil de l'utilisateur http://txiko.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  coal le Mar 27 Jan - 21:15

papacoz a écrit:
coal a écrit:
gudulle a écrit:
coal a écrit:
gudulle a écrit:
coal a écrit:A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation


bonne question
le droit de greve donne t il tout les droits
notamment celui de prendre en otage un max de personne qui vont travailler
non pas par plaisir mais pour le pognon
et ou une journee perdue et une journee sans rentree salariale

pourquoi ne pas faire greve en laissant libre accès aux transport en commun

ça me fait tj rire
dans ma region quand il y a greve
on bloc les rond point des zoning
pour faire chier les mec qui veulent aller bosser

je pense que vu la situation du moment, tout le monde devrait s'arrêter de bosser, et mêmes les commerçants et professions libérales pirat pirat
quand plus personnes n'aura de boulot , de tunes Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
les derniers nantis commencerons à avoir très peur .... cyclops affraid pirat

Une grève qui emmerde personnes n'est pas une grève et je suis le premier concerné , donc j'ai fait mon choix
j'irai au taff
(avec ma voiture perso à la place des transports publics) de très bonne heure le matin et en grève l'après midi

* je pense meme au besoin faire du covoiturage tout du moins pour l'aller

tu parts avec comme spostula de depart
que tout le monde a une voiture ( tanpis pour les conv con qui sont a "pieds" )
et que tout le monde peut ce lever plutot ( sauf que si tu as des enfants a part les laisser devant la grille de l'ecole tu fait comment )
j'aime bien ton idee de la solidarite

J'ai des gosses, je me suis toujours demerder et je suis pret pour emmener les gens sur Paris
Quoi de plus, c'est toi qui a des idées d'une autre époque Exclamation

Monsieur le donneur de leçons, dernièrement pour etre solidaire de personnes dans le besoin
j'ai donné mon ancienne chambre à coucher, vois tu ..
composé d'une armoire 4 portes/ 1 lit 140*200 + 1 commode
en parfait etat , j'ai rien demandé et je n'ai pas un train de vie de ministre
et contrairement à ce que tu dis, dans beaucoup d'entreprises les jours de grève, tu peux negocier

et je me repète, il faut que les gens bougent leurs culs, c'est par solidarité et en masse que les choses avances


c'est par solidarité et en masse que les choses avances

tout a fait

alors au lieu de manifester paur des gens qui n'ont aucun probléme

il vaudrait mieu manifester pour interdire les emplois à mi-temp dans la grande distribution

mais là pas un fonctionnaire solidaire , pas de syndicats

Ben moi je suis bien d'accord avec toi là dessus Papa

se battre pour un vrai job avec un vrai salaire Exclamation Exclamation

en grande surface c'est pas du mi-temps car elle font 29 / 30 h la plupart
c'est la grande baise ...
avec en plus des horaires en décalés , bref que du bonheur , aucune vie de famille
et là dessus je rebondi pour dire un grand NON à l'ouverture des magasins le DIMANCHE ....

@ SUivre
avatar
coal

Messages : 2424
Date d'inscription : 23/02/2008
Localisation : l'Elysée, 55 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  gudulle le Mar 27 Jan - 22:48

coal a écrit:
papacoz a écrit:
coal a écrit:
gudulle a écrit:
coal a écrit:
gudulle a écrit:
coal a écrit:A trois jours de la journée d'action en France, l'UMP
a estimé lundi qu'"il faut continuer de modifier la loi" contre les
"abus du droit de grève", préconisant des "sanctions financières" ou
"pouvant engager la responsabilité personnelle des syndicalistes".





"Ce qui fragilise aujourd'hui le droit de grève, c'est l'abus de droit de
grève", a estimé le porte-parole Frédéric Lefebvre, lors du
point-presse hebdomadaire de l'UMP.
Les sanctions contre "les
abus", "comme par exemple mettre en toute impunité les usagers dans des
situations inacceptables où ils sont bloqués dans des trains", "cela
doit pouvoir aller jusqu'à la sanction le plus grave, c'est-à-dire
l'interdiction de responsabilités syndicales", a-t-il déclaré à l'AFP,
reprenant une idée déjà avancée la semaine dernière.
"On peut
parfaitement imaginer des sanctions financières contre des
syndicalistes qui génèreraient des dégâts pour la sécurité, ou ayant un
coût économique pour la collectivité. Et on peut imaginer que soit
engagée leur responsabilité personnelle", a-t-il ajouté.
"La
meilleure protection du droit de grève, c'est la lutte contre les abus
de ce droit sinon, c'est la population qui se révolte contre les abus",
a poursuivi le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, "si l'on veut
protéger le droit de grève, il faut mettre en place un arsenal
juridique qui lutte contre les abus".
Interrogé en marge du point
presse sur la visibilité des grèves en France aujourd'hui, le
porte-parole a répondu : "c'est justement pour que les gens ne s'en
rendent pas compte qu'il faut que l'on continue de modifier (la loi)
pour éviter qu'il y ait des abus".
"Faire grève, ça doit
permettre de porter un message politique, mais on ne doit pas le subir,
(...) on ne doit pas être pris en otage, on ne doit pas être empêché de
travailler", a-t-il ajouté.

Ben voyons on va supprimer le droit de grève , quand les gens se mettent en grève , c'est pas pour que cela passe inaperçue .... le Caniche de Sarko a parlé Exclamation Exclamation


bonne question
le droit de greve donne t il tout les droits
notamment celui de prendre en otage un max de personne qui vont travailler
non pas par plaisir mais pour le pognon
et ou une journee perdue et une journee sans rentree salariale

pourquoi ne pas faire greve en laissant libre accès aux transport en commun

ça me fait tj rire
dans ma region quand il y a greve
on bloc les rond point des zoning
pour faire chier les mec qui veulent aller bosser

je pense que vu la situation du moment, tout le monde devrait s'arrêter de bosser, et mêmes les commerçants et professions libérales pirat pirat
quand plus personnes n'aura de boulot , de tunes Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
les derniers nantis commencerons à avoir très peur .... cyclops affraid pirat

Une grève qui emmerde personnes n'est pas une grève et je suis le premier concerné , donc j'ai fait mon choix
j'irai au taff
(avec ma voiture perso à la place des transports publics) de très bonne heure le matin et en grève l'après midi

* je pense meme au besoin faire du covoiturage tout du moins pour l'aller

tu parts avec comme spostula de depart
que tout le monde a une voiture ( tanpis pour les conv con qui sont a "pieds" )
et que tout le monde peut ce lever plutot ( sauf que si tu as des enfants a part les laisser devant la grille de l'ecole tu fait comment )
j'aime bien ton idee de la solidarite

J'ai des gosses, je me suis toujours demerder et je suis pret pour emmener les gens sur Paris
Quoi de plus, c'est toi qui a des idées d'une autre époque Exclamation

Monsieur le donneur de leçons, dernièrement pour etre solidaire de personnes dans le besoin
j'ai donné mon ancienne chambre à coucher, vois tu ..
composé d'une armoire 4 portes/ 1 lit 140*200 + 1 commode
en parfait etat , j'ai rien demandé et je n'ai pas un train de vie de ministre
et contrairement à ce que tu dis, dans beaucoup d'entreprises les jours de grève, tu peux negocier

et je me repète, il faut que les gens bougent leurs culs, c'est par solidarité et en masse que les choses avances


c'est par solidarité et en masse que les choses avances

tout a fait

alors au lieu de manifester paur des gens qui n'ont aucun probléme

il vaudrait mieu manifester pour interdire les emplois à mi-temp dans la grande distribution

mais là pas un fonctionnaire solidaire , pas de syndicats

Ben moi je suis bien d'accord avec toi là dessus Papa

se battre pour un vrai job avec un vrai salaire Exclamation Exclamation

en grande surface c'est pas du mi-temps car elle font 29 / 30 h la plupart
c'est la grande baise ...
avec en plus des horaires en décalés , bref que du bonheur , aucune vie de famille
et là dessus je rebondi pour dire un grand NON à l'ouverture des magasins le DIMANCHE ....

@ SUivre

il suffit que les beaufs et les p'tits vieux qui n'on rien d'autre a branler de la semaine
arete de frequenter les magasins le dimanche
et le systeme s'aretera tout seul

sauf a avoir un portefeuille a geometrie variable ce que tu achètes le dimanche
tu ne vas pas le racheter de la semaine
mais c'est vrai que quand c'est pour defendre les plus petits du prive il n'y a plus personnes ( chez les fonctionnaires )
avatar
gudulle

Messages : 474
Date d'inscription : 24/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  patrianostra le Mer 28 Jan - 20:57

exact gudulle Wink
avatar
patrianostra

Messages : 1249
Date d'inscription : 20/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  Ducat le Ven 30 Jan - 9:34

gudulle a écrit:il suffit que les beaufs et les p'tits vieux qui n'on rien d'autre a branler de la semaine
arete de frequenter les magasins le dimanche
et le systeme s'aretera tout seul

sauf a avoir un portefeuille a geometrie variable ce que tu achètes le dimanche
tu ne vas pas le racheter de la semaine

mais c'est vrai que quand c'est pour defendre les plus petits du prive il n'y a plus personnes ( chez les fonctionnaires )
Bas voila je suis d'accord avec Gudulle et avec le patriotE

Je ne comprend pas comment les chefs de la grande distribution n'ont pas encore compris sa.
avatar
Ducat
Respecteur du con d'en face
Respecteur du con d'en face

Messages : 2285
Date d'inscription : 25/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UMP veut sanctionner ce qu'elle considère comme "l'abus du droit de grève"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum