24 000 enfants privés de sport scolaire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

24 000 enfants privés de sport scolaire ?

Message  Ducat le Mer 4 Fév - 16:18

Ce sera peut-être une victime collatérale de la chasse au gaspi. L’Usep 91, l’Union sportive de l’enseignement du premier degré, risque de ne pas survivre à la « révision globale des politiques publiques ». A la demande du ministère de l’Education nationale, l’inspection académique envisage de mettre fin au détachement des deux enseignants qui animent l’association et organisent des rencontres sportives d’écoliers de maternelle et d’élémentaire depuis une quinzaine d’années.
Objectif du gouvernement : renvoyer tous les instits devant une classe. Seulement voilà, en Essonne, l’Usep a pris un tel essor que cette décision révolte élus, parents et enseignants, qui font circuler une pétition.
Lundi matin, le conseil général a voté à l’unanimité une motion réclamant le maintien de ces chargés de mission. Le président PS, Michel Berson, qui octroie chaque année 100 000 € de subvention à l’association, a même écrit aux ministres de l’Education et des Sports pour tenter de leur faire entendre raison. Et l’élu de dénoncer une mesure « injuste et infondée », tout en rappelant le « caractère pionnier en France » de l’Usep 91, qui a « créé des dispositifs d’animation sportive aujourd’hui reconnus et repris par nombre de fédérations sportives et délégations pédagogiques départementales ».
L’an dernier, l’Usep 91 a fait courir, sauter ou dribler 24 000 petits Essonniens, venus de 150 écoles. Près d’un millier de bénévoles ont participé aux opérations organisées sur le temps scolaire, mais également le mercredi après-midi. Avec des temps forts comme ces grandes compétitions que sont devenues Scola rugby, Scola athlé, Scola hand ou Scola tennis.
« C’est une façon de démocratiser le sport et de faire découvrir d’autres activités, mais aussi de favoriser la mixité sociale, en organisant des rencontres entre différentes villes, plaide Marie-Françoise Krumula, la présidente de l’Usep. Nous développons aussi tout un discours pour lutter contre l’obésité. » Un travail pour lequel les deux enseignants dispensés de cours ne sont pas de trop. « Nous sommes à la fois organisateurs de manifestations sportives et animateurs, souligne Michel Petit, à l’Usep depuis quinze ans. L’an dernier, nous avons été à l’origine de 345 rencontres ! Nous ne sommes pas dans une classe, mais nous sommes face aux élèves et nous enseignons ! » A l’école Lapierre d’Evry un établissement classé ZEP du quartier des Aunettes qui signe en masse la pétition, on en est convaincu. « Ces activités sont essentielles pour l’ouverture d’esprit des enfants », insiste Fabien Berranger, enseignant en CM 1.
Philippe Mittet, adjoint à l’inspecteur d’académie, se veut rassurant. « Rien n’est décidé à l’heure actuelle. Il est vrai que nous allons supprimer quelques postes d’enseignants détachés dans les associations (NDLR : il y en a une vingtaine en Essonne). Mais nous serons fixés fin mars. » Et l’inspecteur de préciser que l’activité de l’Usep est « appréciée ».

Allé faisons des économies pour pouvoir en offrir plus au banquier.
En plus un enfant qui fait du sport n'est pas devant sa TV en train de s'abroutir, en bouffant des saloperies, c'est pas bon pour notre société de consomation!
avatar
Ducat
Respecteur du con d'en face
Respecteur du con d'en face

Messages : 2285
Date d'inscription : 25/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum