Le PS met les formes pour toucher le fond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le PS met les formes pour toucher le fond

Message  coal le Jeu 11 Déc - 19:41

Par Malakine. Le texte
d'orientation politique approuvé par le conseil national PS fonde
«l'aubrysme». Mal vu par les Ségoléniens, il réalise une synthèse des
trois motions opposées à Royal en oubliant les éléments novateurs
portés par Hamon. Une pensée maladroite, sans souffle: à l'image du PS?



(photo : capture écran)

Le texte d'orientation politique pour les trois prochaines années,
approuvé lors du dernier conseil national du PS a été accueilli par une
volée de bois vert par les Ségoléniens. Julien Dray l'a jugé nul et
Peillon de « pire régression intellectuelle », de surcroît, criblé de fautes d'orthographe !

L'acte fondateur de « l'aubrysme »

Il
est vrai que d'un point de vue technique ce texte est très en retrait
par rapport à la dernière déclaration de principe du PS, que ce soit
sur la forme ou sur le fond. Ce dernier texte, s'il ne décrivait qu'un
projet technocratique fade et tiède, affirmait néanmoins quelques
croyances et valeurs, ce qui pouvait inviter à la réflexion.


Rien de tel dans l'acte fondateur de « l'aubrysme ». Celui-ci ne fait
qu'établir la liste des sujets sur lesquels le PS n'a pas d'idées et se
propose réfléchir. Les seuls éléments que l'ont peut relever dans ce
texte sont ceux qui n'y figurent pas, et en particulier ceux qui
faisait l'originalité et la force de la motion de Benoît Hamon.

Le caractère incantatoire et creux de ces orientations politiques se découvre dès le plan :


  • Inventer un nouveau modèle de développement,
  • Donner un nouveau sens à la société,
  • Donner une nouvelle direction à l'Europe...

Tout est à l'avenant : les annonces d'alternatives succèdent aux
nouveaux horizons, nouveaux modèles, nouvelles pratiques en passant par
les autres pistes ou les autres instruments ou tout simplement les
promesses de « reconfiguration », de réformes ou de débats dont on ne
sait rien si ce n'est qu'on devra y réfléchir. Bref, le PS se propose
d'inventer autre chose, sans bien savoir ce que ce sera, sauf bien sûr
que ce sera « de gauche » !

Fautes d'orthographe et maladresses

Le
texte est en outre épouvantablement mal écrit, avec des phrases à
rallonge, mêlant plusieurs idées et finalement n'en exprimant aucune,
totalement creuses ou incroyablement maladroites : « Notre objectif est de parvenir à garantir structurellement la répartition des richesses »; « le droit de la concurrence devra être adapté en faveur de la maîtrise des centres de décisions considérés comme stratégiques »

On relève également, comme c'est souvent le cas dans des textes de
compromis écrit à plusieurs mains, où l'un a fait ajouter un bout de
phrase sans se rendre compte qu'il entre en conflit avec ce qui suit.

Au chapitre économique, un bien-pensant avait ainsi écrit : «
Nous devons en priorité développer l'innovation et la qualification des
salariés pour renforcer la compétitivité de notre pays, afin de
permettre à nos entreprises de se situer sur les marchés les plus
dynamiques et aux salariés d'obtenir de plus fortes rémunérations grâce
à une meilleure productivité. »


Contorsions

Un représentant de la liste Hamon, trouvant que la phrase n'était pas
encore assez longue et pour prendre ses distances avec cette profession
de foi libre échangiste a certainement fait ajouter en préambule : « Sans
adhérer aux théories qui voudraient faire croire que la division
internationale du travail partagerait le monde entre ceux qui sont
entrés dans l'économie de l'intelligence et ceux qui se borneraient à
être des pays ateliers – ceux qui pensent et ceux qui fabriquent. »


Or, la suite de la phrase est précisément une parfaite expression de cette
théorie de la division du travail où le salut ne passe que par
l'exportation et l'innovation et la haute valeur ajoutée qui serait le
monopole de l'occident des pays développés.

De même, on lit plus loin un remarquable exercice de « contorsionnisme » pour
tenter d'exprimer l'idée de protection économique. Encore une fois,
l'idée est exprimée dans une perspective libre-échangiste radicale, ce
qui donne un affligeant : « Nous souhaitons que l'union européenne
adopte une politique d'échange équilibrée prenant en compte les
difficultés qui pèsent sur nos entreprises les plus exposées et les
plus fragiles. La politique commerciale européenne devra (...) être
justement calibrée afin de permettre à nos industries de se moderniser
tout en permettant la croissance des pays en développem
ent ».

Ce qu'on comprend, c'est que le libre-échange est, dans les pays riches,
un vecteur de modernisation du tissu économique (ceux qui disparaissent
étant considérés comme des canards boiteux) et dans les pays pauvres un
facteur de développement !

Une pensée immobile

Le PS n'a toujours pas compris que la concurrence par les coûts organisée
par les pays à bas salaires n'est pas un facteur de modernisation de
l'appareil productif, mais de désindustrialisation et de recul des
droits sociaux. Ni que de d'enfermer les pays en développement dans une
logique d'avantages compétitifs par les coûts à l'exportation est le
meilleur moyen d'entretenir chez eux la misère et la pire exploitation
de l'homme par l'homme !

Cette contradiction entre un
attachement viscéral aux dogmes du libre-échange et de la concurrence
du tous contre tous avec un semblant de discours protectionniste est
tout à fait caractéristique de la non pensée de ce texte d'orientation.
Le PS continuera à pratiquer des politiques d'adaptation à la
mondialisation en feignant d'adopter un vernis de discours
protectionniste sans bien sûr se donner les moyens de la moindre
rupture doctrinale… La rénovation est en marche !

Mais il y a plus grave, certains passage du texte semblent exprimer une
vision de l'économie complètement fantasmée. On découvre ainsi que « la
création de nouveaux emplois passe aussi par la mobilisation de
gisements insuffisamment explorés jusqu'à présent dans un certain
nombre de secteurs : produits et technologies propres de
l'environnement, grande distribution, services à la personne ou de la
petite enfance… »


L'emploi serait donc une matière première dont il faudrait exploiter les filons, sans qu'il y
ait aucune distinction à faire entre l'économie productive, l'économie
induite et le secteur public ! Le programme du PS en matière économique
consistera donc à subventionner des emplois comme à l'époque des
emplois-jeunes. Le terme de « gisements d'emplois » est en effet
caractéristique des années 90 et des emplois aidés. Martine Aubry
l'avait inauguré au début des années 90 avec les emplois familiaux.

Les idées de Benoît Hamon caviardées

Le chapitre consacré au pouvoir d'achat est tout aussi désolant. Tout en
annonçant d'autres pistes et d'autres mesures, le texte n'est capable
que de proposer une hausse du SMIC et diverses nouvelles allocations !
Voilà qui est révolutionnaire ...

Lors du congrès le seul vent de nouveauté est venu de la motion de Benoît Hamon.
S'appuyant sur une analyse juste de la crise financière mondiale, elle
proposait des solutions en décalage avec la non pensée de l'époque,
même si elles n'étaient pas vraiment nouvelles : constitution de pôles
publics bancaire et énergétique, indexation des salaires sur les gains
de productivité, fonds souverain, protections commerciales,
rééquilibrage du partage de la valeur ajoutée entre travail et capital …

Rien, aucune idée, aucune trace même, des idées fortes de cette motion ne se
retrouve dans l'acte fondateur de l'aubrysme, si ce n'est un léger
souci de protections commerciales tellement maladroitement exprimé
qu'il exprime en réalité une profession de foi pour le capitalisme
mondialisé le plus sauvage.

Si ce texte tient lieu de synthèse entre les trois motions anti-ségolène, le Sarko de gauche,
l'apôtre de la gauche décomplexée et l'étoile montante du PS était
manifestement prêt à tous les renoncements pour devenir la nouvelle
voix du PS.

Une seule idée a été reprise de la motion
Hamon : le refus de toute alliance avec le Modem. En conclusion de 9
pages de non pensée molasse et de lieux communs affligeant, le texte a
l'aplomb d'affirmer que le parti de François Bayrou « prône une politique économique et sociale qui se situe aux antipodes de nos orientations » !On serait tout de même curieux de savoir ce qui dans ce fatras de bonnes intentions pourrait bien choquer le leader centriste…

J'étais de ceux qui croyaient que l'élection de son nouveau premier secrétaire
au terme d'un débat dur dans un scrutin uninominal majoritaire allait
être de nature à mettre enfin le PS sur la voie de la rénovation.
Manifestement je me suis trompé. Ce texte dit « d'orientations » montre
une chose : le PS est un parti qui est structurellement incapable de
penser.

Désormais, la chose est entendue. Ceux qui
recherchent des éléments nouveaux pour une alternative sérieuse à
Sarkozy devront regarder ailleurs que dans la direction du PS. Du coté
de Mélenchon, de Dupont-Aignan ou même... de Bayrou.


Retrouvez Malakine sur son site web.
avatar
coal

Messages : 2424
Date d'inscription : 23/02/2008
Localisation : l'Elysée, 55 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le PS met les formes pour toucher le fond

Message  papacoz le Jeu 11 Déc - 20:56

j'ai toujours aimé la franchise de hamon

il dit tout sur la photo
avatar
papacoz

Messages : 2332
Date d'inscription : 01/03/2008
Age : 66
Localisation : tout en bas à gauche

Voir le profil de l'utilisateur http://txiko.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le PS met les formes pour toucher le fond

Message  coal le Jeu 11 Déc - 22:15

papacoz a écrit:j'ai toujours aimé la franchise de hamon

il dit tout sur la photo


tu sais pourquoi au moins Question le doigt


Ah Heureux Papa .... les Socialistes ...Laughing Laughing
avatar
coal

Messages : 2424
Date d'inscription : 23/02/2008
Localisation : l'Elysée, 55 rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le PS met les formes pour toucher le fond

Message  Ducat le Ven 12 Déc - 9:42

Attention papacoz je sais que c'est une très bonne nouvelle pour toi ce cafouillage socialiste, mais ne va pas gicler sur le clavier quand meme clown

lol!
avatar
Ducat
Respecteur du con d'en face
Respecteur du con d'en face

Messages : 2285
Date d'inscription : 25/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le PS met les formes pour toucher le fond

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum